Coups de cœur

Voici quelques titres que nos bibliothécaires ont aimés et souhaitent vous faire partager.

Vous pouvez emprunter ces livres dans votre médiathèque!

Coups de cœur du mois de Septembre

Roman : « Debout dans l’eau » de Derleyn Zoe

La narratrice, une enfant de onze ans, vit chez ses grands-parents, dans le Brabant flamand. C’est l’été dans cette grande maison bordée d’un étang et d’un magnifique jardin. Le grand-père, gravement malade, vit ses derniers jours, visité chaque jour par une infirmière. Progressivement, la fillette prend conscience du lien profond qui l’unit à cet homme autoritaire et intimidant. Un premier roman d’une grande justesse.


BD : « Il est où le patron ? » de Benezit Maud

De jeunes paysannes combatives et passionnées gèrent leur propre ferme et se heurtent au machisme du milieu agricole. On leur demande souvent : il est où le patron ? Au fil d’une saison agricole, dans un petit village de moyenne montagne, trois femmes paysannes, voisines de marché, se rencontrent, s’entraident et se lient d’amitié. Elles ont des parcours de vie différents : Jo vient de terminer ses études et s’installe tout juste pour reprendre une ferme caprine. Il y a cinq ans, Anouk a quitté la ville où elle habitait pour emménager à la campagne, depuis, elle est apicultrice. Coline, mariée deux enfants, est originaire du village. Elle a repris il y a dix ans la ferme et les brebis laitières de ses parents. Toutes trois sont confrontées au sexisme ambiant. En les suivant dans la pratique de leur métier, on accompagne leur cheminement quotidien sur les questions féministes et aussi sur la difficulté de la vie agricole. En partageant leurs expériences, ces femmes se donnent la force de faire entendre une autre voie que celle du patriarcat.


Nouvelles : « Aller aux fraises » de Plamondon Eric

Aller aux fraises, c’est une langue qui sillonne les bois, les champs, les usines, les routes sans fin, les bords de rivière. C’est le sort de ceux qui deviennent extraordinaires à force d’être ordinaires. On s’y laisse porter par les souvenirs d’un père qui s’agrègent pour devenir les légendes du fils. Ce fils qui veut construire son propre récit et qui retrouve sa mère le temps d’un nouveau cycle.Eric Plamondon raconte la démesure de l’ordinaire. Sur le vif. C’est aussi drôle qu’émouvant.Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l’université Laval et la littérature à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit dans la région de Bordeaux depuis 1996 où il a longtemps travaillé en communication. Il a publié au Quartanier (Canada) la trilogie «1984» : Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise, et Pomme S et la novella Ristigouche (2013). Il est l’auteur chez Quidam de Taqawan, prix France Québec 2019 et de Oyana. Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l’université Laval et la littérature à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit dans la région de Bordeaux depuis 1996 où il a longtemps travaillé en communication. Il a publié au Quartanier (Canada) la trilogie «1984» : Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise, et Pomme S et la novella Ristigouche (2013). Il est l’auteur chez Quidam de Taqawan, prix France Québec 2019 et de Oyana.


Roman : « Nos cicatrices invisibles » de Giles Amy

Après le drame, l’amour pour survivre et guérir La vie de Jess et Lucas, élèves de terminale, s’est comme arrêtée il y a un an, lors d’une nuit dramatique : témoins d’une fusillade dans un cinéma, ils ont survécu in extremis mais ont chacun perdu un frère. Les deux ados tentent de se reconstruire, malgré l’absence et le trauma. Jess est devenue l’adulte par défaut de la maison, face à sa mère dépressive, tandis que Lucas trouve une raison de vivre en réalisant des petits gestes anonymes de bonté. Leur histoire d’amour leur donnera-t-elle suffisamment de courage pour regarder enfin vers l’avant et retrouver leur vie d’ado ?